Vendredi 7 décembre 2018 Étang de Haute Jarrie

                                  L’ÉTANG DE HAUTE JARRIE

6,5 km pour 200 m de dénivelé

 Du soleil annoncé pour vendredi, alors pourquoi ne pas aller voir si l’Étang de Jarrie a toujours un peu d’eau ?

Partis à quatre du parc Robert Buisson à Échirolles, nous avons décidé d’éviter la montée au dessus de l’Oratoire, trop boueuse et feuillue donc glissante. Nous sommes donc montés par la combe de la Gouderie, un chemin en creux. La piste forestière était propre et large, seules des pierres rondes affleurant la surface faisaient obstacles à ce démarrage suffisamment raide (environ 20%) pour nous échauffer.

Moins de 30mn plus tard, au sortir du bois, retrouvant le soleil, nous sommes légèrement descendus par le Rucher et parvenus à Champ Courbat et obliquant alors à gauche, nous avons gagné l’Étang de Haute Jarrie ; seuls les geais nous avaient accompagnés jusque là, peu visibles mais très audibles, les cris stridents nous signalaient les avertissements aux congénères dissimulés. Ce corvidé cajole parait-il alors que l’on dirait qu’il criaille plutôt ; ceux qui possèdent quelques fruitiers ne les aiment guère, ils pillent les vergers sans vergogne, jusqu’au moment où les chênes lâchent leurs glands, dont ils se régalent et qu’ils stockent pour l’hiver, les éparpillant en route, c’est grâce à cela que la France s’est garnie de chênes en quantité, précisément on l’appelle le geai du chêne.

A la fin du printemps, nous avions approché l’étang empli de grenouilles qui chantaient à tue-tête accompagnés de têtards faisant office de ballerines ; malheureusement les tronçonneuses de l’entretien avaient fait fuir les oiseaux de cette réserve naturelle.

Ce 7 décembre, il était normal de ne rien voir ni entendre de plus.

L’étang n’était qu’à moitié plein après la sècheresse sévère de cet été. Nous nous sommes assis sur les pontons et avons casse-croûté au soleil tiède et bienveillant. Quelle tranquillité !

 Trente minutes de pause quasi silencieuse et nous avons décollé à regret pour revenir à cette pauvre civilisation. Retournant au Champ Courbat, nous avons filé tout droit direction Échirolles Village et la Carrière.

Un chocolat à l’arrivée et maison au chaud pour chacun.

Avaient répondu présents à cette belle journée : Marie, Simone, Michel et  votre serviteur Jean.

Photos de Jean

 

 

                                                                                  

Mardi 4 décembre 2018

Dans les Vouillands par une douce journée

Mardi 27 novembre Rochefort

En attente de texte
Voici déjà les photos

 

Load more