↑ Revenir à Les échos des randos

LE CHÂTEAU DE BON REPOS

LE  CHÂTEAU DE BON REPOS

Edifié aux alentours de 1470 par Guillaume Armuet au début de la Renaissance, ce château flanqué de quatre tours domine le vallon de Jarrie. Il est inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques.

Du XVIème au XVIIème siècle, le château a appartenu aux familles Armuet, Auberjon de Murinais puis Costa de Beauregard. Il connaît au XIXème siècle une succession rapide de propriétaires parmi lesquels Jules Jouvin. Sa dégradation s’accélère avec l’effondrement de son toit en 1917. La commune de Jarrie le rachète aux descendants de Jouvin en 1976 et soutient depuis 1978 l’action engagée par l’Association de Sauvegarde du château de Bon Repos qui concourt à la restauration et à l’animation de cet édifice.

Depuis 2011 le domaine de Bon Repos est devenu un Refuge LPO (Ligue de Protection des Oiseaux). En effet, une forte colonie de choucas des tours s’y est installée.

BON REPOS, le bien nommé

Fièrement dressé dans un site privilégié, le château de Bon repos, manoir aux quatre tours altières, s’impose par sa présence et sa silhouette hiératique, au milieu de champs labourés et d’un paysage bucolique.
Construit en 1450 par Guillaume ARMUET, auditeur à la Chambre des Comptes de Grenoble, cet édifice possède les caractéristiques d’un château fort médiéval : enceinte à quatre tours d’angle, fenêtres de gardes, archères étroites et défensives surveillant les axes de circulation et les points stratégiques.
Néanmoins, certains éléments de raffinement architectural annoncent le style renaissance : fenêtres trilobées de la chapelle, fenêtres à meneaux des étages avec sièges en pierre.
Lors de ses nombreux séjours en Dauphiné, Le Dauphin Louis II, futur Louis XI, s’arrête à Bon repos. La légende affirme qu’il lui donna ce nom lorsque, venu chasser le loup à Jarrie, il découvrit et apprécia le calme et la tranquillité du lieu.
Les visiteurs peuvent découvrir différentes salles restaurées dont une chapelle contenant des reproductions photographiques de fresques du XVIeme qui l’ornaient. Découverte de nombreux aspects de l’architecture des châteaux moyenâgeux du Dauphiné.

Coordonnées :
Château médiéval de Bon Repos
Plateau de Haute-Jarrie
38560 JARRIE
Tél. 04 76 72 00 05

Au château du Bon repos à Jarrie (Isère), on fait revivre les arts martiaux historiques européens

Quasiment enterrés, en tout cas ignorés pendant de longues années, les arts martiaux historiques européens reviennent peu à peu en France sur le devant de la scène. On compte aujourd’hui plus d’une centaine de clubs, comme celui de Jarrie, en Isère.

Avec les murs du Château de Bon Repos comme témoins, ils sont une petite dizaine, une fois par semaine, à redonner vie aux arts martiaux historiques européens .

Au programme l’épée longue, version en bois ou métal sécurisé pour les combats, version acier super aiguisé pour l’exercice de coupe sur bloc d’argile …Pas si facile, la réussite ne tient qu’à un fil, tant cet art réserve des surprises.

Ici notamment on combat d’abord l’idée que » médiéval rime obligatoirement avec brutal ». Epée, lance, dague, le moyen-âge s’est certes intéressé à tous les types de combats. La lutte n’y échappe pas. C’est en s’appuyant sur des textes et des images que nos spécialistes ont redonné vie à ces pratiques qui n’ont rien à envier aux arts martiaux asiatiques.