Revenir à Les échos des randos

Le barrage de Saint Egrève

Le barrage de Saint Egrève sur l’Isère

http://energie.edf.com

Un barrage-Usine «au fil de l’eau»

 

Construit à 2,8 km en aval du confluent  Isère-Drac, l’aménagement de Saint Egrève (38 ) est dit « barrage-usine » car l’usine ou centrale est directement intégrée au barrage. La production se fait au fil de l’eau, c’est-à-dire que les eaux de l’Isère sont turbinées au fur et à mesure de leur arrivée, sans possibilité de stockage. Le pilotage automatique de la centrale est assuré à partir du Centre de Conduite Hydraulique de Lyon ( CCH)

La centrale est équipée de moyens de récupération, partiellement automatisés, des végétaux et détritus charriés par l’eau jusqu’au barrage. Plus de 8000 m3 de déchets divers sont ainsi évacués chaque année  dont environ 1500 tonnes de bois naturel  qui sont valorisés. Dans le cadre d’un partenariat avec deux entreprises locales, le bois ainsi récupéré est broyé pour alimenter le chauffage urbain.

EDF a également construit une «passe à poissons» de 1,2km de long qui permet aux poissons de remonter la rivière par cet «escalier » jusqu’au niveau de la Vence.

Dès la conception du barrage-usine, d’autres usages ont été envisagés. Ouvert à la circulation en décembre 2010, un pont-route départemental sur le barrage permet de relier  Noyarey à Saint Egrève. Par ailleurs, la pratique d’activités sportive se développe avec, entre autres, l’aménagement de hangars et pontons pour les amateurs d’aviron sur le plan d’eau en amont et la réalisation d’une piste cyclable.

La centrale hydraulique de Saint -Egrève en chiffres.

 • nombre de salariés de la centrale : 12

• Barrage : hauteur totale 40 m avec 5 passes équipées de vannes de 20 m

• Hauteur de chute :10 m

• 2 groupes bulbes à turbines type Kaplan qui permettent de turbiner jusqu’à         500 m3/S

• Puissance installée: 46 m W

• équivalence consommation résidentielle : une ville de 90 000 habitants

• CO² économisé : 204 000 tonnes/ an

 

http://isere.lpo.fr

Ce barrage EDF, mis en service en 1992, est situé au confluent du Drac et de l’Isère, juste en aval de Grenoble. Le plan d’eau, dépourvu de plage et de roselière, est utilisé comme base nautique pour l’aviron, ce qui rend la sédentarisation des oiseaux très précaire.

Les espèces

On peut toutefois contacter les espèces aquatiques les plus communes de la vallée de l’Isère en aval du barrage en longeant une des deux pistes cyclables: Cygne tuberculé, Canard colvert, Foulque macroule ou Héron cendré, mais aussi Hypolaïs polyglotte, Milan noir, Martin-pêcheur et Bouscarle de Cetti.

L’intérêt de ce plan d’eau se situe surtout aux passages migratoires, avec des espèces comme le Balbuzard, mais aussi en hiver, où le site accueille quelques centaines d’oiseaux aquatiques tels que Fuligule milouin et Fuligule morillon, Goélands leucophées, Mouettes rieuses, Grèbe huppé ou Grand cormoran.

L’idéal pour contacter les oiseaux de ce plan d’eau est d’en faire le tour à bicyclette, en effectuant la boucle par le pont de Veurey, quelques kilomètres en aval.