Revenir à Les échos des randos

Lac de la Boucle de La Taillat

La Boucle de La Taillat est un espace « naturel » créé par l’homme
et son histoire est récente.
Sa diversité biologique ne demande qu’à croitre.
Autrefois recouverte par la forêt alluviale, elle a été radicalement
transformée par l’homme au début des années 1980.

Ancienne gravière pour la construction de l’autoroute,
les activités d’extraction de matériaux,
poursuivies jusqu’en 1987, ont laissé un vaste plan d’eau
d’environ 17 hectares,sur un site de 40 hectares.

Refuge naturel aux portes de l’agglomération grenobloise, le site jouit
d’un environnement préservé.
La Boucle de La Taillat a été recensée à l’inventaire des Zones naturelles
d’intérêt écologique floristique et faunistique ( ZNIEFF).
Elle a par ailleurs été labellisée Espace Naturel
Sensible (ENS) en 2004 par le Conseil Général de l’Isère.

La commune de Meylan, propriétaire du site, assure la
maitrise d’ouvrage des actions de préservation et de
gestion, avec une aide technique et financière du
Conseil Général de l’Isère.

Les caractéristiques propres à la Boucle de La Taillat, sa proximité avec d’autres sites
privilégiés de la vallée du Grésivaudan lui ont donné un caractère écologique particulier.

Le lac est alimenté par la nappe phréatique et n’est pas en connexion directe avec l’Isère.


La localisation du site dans le corridor de la vallée du Grésivaudan
permet à plusieurs espèces d’oiseaux de se reposer et de se nourrir à l’époque des migrations.
Près de 80 espèces d’oiseaux, nicheurs ou de passage, ont été
notées sur le site.
La grenouille verte,le crapaud commun, le triton palmé utilisent
le plan d’eau et les mares pour se reproduire.
Une quinzaine d’espèces de poisson ont été introduite pour la
pratique de la pêche et contribue à la diversité biologique du site.
Une dizaine d’espèces de libellules a été recensées et le site compte
environ 150 espèces végétales.


Réglement de l’Espace Naturel Sensible

La bonne conservation du site et son enrichissement
biologique progressif nécessitent le respect
d’un certain nombre de règles.
Ne sont pas autorisés :
la baignade et les activités nautiques, à la fois pour
des raisons de sécurité et de qualitéécologique à préserver, 
la circulation des véhicules à moteur,
le camping et les feux, le déversement et le dépôt de
matériaux et détritus,les chiens non tenus en laisse,
la perturbation de la tranquillité des lieux (bruits, appareils sonores,…).
Il est également demandé d’éviter de sortir des sentiers
de manière à ne pas déranger la faune ni piétiner la flore, 
et de ramener ses déchets éventuels chez soi ou dans le
conteneur le plus proche.
La pêche est réglementée.