↑ Revenir à Les échos des randos

La passerelle sur le Drac au Rondeau

Passerelle de franchissement sur le Drac (2002)

CARACTÉRISTIQUES GÉOMÉTRIQUES

 Longueur totale : 100 m
Largeur totale : 5,75 m
Nombre de travées (longueur des travées) : 1 (100 m)

DESCRIPTION TECHNIQUE DU HAUBANAGE

 Type de haubanage : latéral éventail
Type de câbles : ce ne sont pas des câbles mais des barres pleines manchonnées
Type de protection : galvanisation
Type d’ancrage : ancrages haut et bas
Selles de déviation : oui
Matériau constitutif du tablier : structure en bois lamellée collée – cadre métallique
Matériau constitutif du ou des pylône(s) : acier
http://www.20minutes.frUn     La Passerelle du rondeau rouverte

Publié le 7 juillet 2010.

 Un nouveau pont sur le Drac après l’incendie de 2008

La nouvelle passerelle piétons-cycles sur le Drac, entre Seyssins et Grenoble, n’est ouverte au public que depuis six jours, mais elle a déjà retrouvé un trafic important.
Construite en bois, la première passerelle du Rondeau avait été partiellement détruite par un incendie volontaire fin 2008, peu de temps après sa mise en service. La Métro avait choisi, pour des raisons de sécurité, de reconstruire l’ouvrage plutôt que de réparer l’existant. D’un montant de 1,8 million d’euros, ce chantier faisait partie du plan de soutien à l’économie locale adopté par la Métro en mars 2009.

100 tonnes d’acier

Le nouvel ouvrage, 6 m de large pour 100 m de long, est totalement en acier: il pèse 100 tonnes. Si les haubans ont été changés, sécurité oblige, les anciens mâts de 15 et 18 m ont pu être conservés. Côté aménagement, un tablier métallique type Eiffel assure un roulement agréable pour les vélos et les rollers. Un éclairage puissant et un sys tème de vidéo surveillance ont été installés. Enfin, rive gauche (côté Seyssins), une plate-forme belvédère a été aménagée, avec bancs, barrières et fontaine d’eau douce.
« C’est formidable ! », s’enthousiame André, retraité toujours prêt à se déplacer à vélo, alors qu’il vient de traverser pour la première fois la nouvelle passerelle. « Je regrette qu’elle ne soit plus couverte de bois comme l’ancienne… mais elle durera sans doute plus longtemps ! sourit-il. Je l’utilisais régulièrement, elle m’a beaucoup manqué ». A l’image d’André, les cyclistes plébiscitent l’ouvrage et en redemandent : « On en veut d’autres ! Il en manque beaucoup dans l’agglomération… »

 

Et encore :

http://www.cer3i.com/references/Passerelles/passerelle-2-drac.pdf