↑ Revenir à Les échos des randos

La meulière des Dauphins à Mont Saint Martin

       Désolée, les photos ne sont pas très bonnes.

http://www.ccbsc.fr

Au lieu d’une montagne boisée comme on la voit aujourd’hui, il faut imaginer, voici 500 ou 700 ans, un paysage où les arbres étaient rares. Sur les pentes, de gros blocs tombés du sommet de la falaise attiraient les équipes d’ouvriers venues tailler les meules. Ils ont laissé derrière eux une carrière étirée sur près d’un kilomètre et large de 200 mètres. Elle commence en bordure du chemin sur lequel vous vous trouvez et finit au sommet du talus, à l’aplomb de la falaise. Afin de préserver le site, le sentier n’en traverse qu’une partie.
La Meulière des Dauphins a été découverte en décembre 2002, grâce à un manuscrit du XIVe siècle qui la mentionnait. Plusieurs centaines d’heures de prospections sur le terrain et de lecture des archives ont été nécessaires pour en comprendre l’étendue et en retracer l’histoire.
Deux mois : c’est le temps qu’il fallait à un artisan pour fabriquer une meule. Il commençait par en tracer les contours sur la pierre, avec un compas ou une cordelette. Puis il creusait tout autour un fossé circulaire, large d’une trentaine de centimètres et profond d’autant, en employant des pics ou de gros burins et des broches sur lesquels il frappait à coups de marteau. La meule étant détourée, il la décollait du rocher en ouvrant à la base du cylindre une série d’encoches dans lesquelles il glissait des coins de bois sec. Arrosés d’eau, ces coins se dilataient et fissuraient la pierre ; des coins de fer enfoncés à coups de marteau aboutissaient au même résultat.
Une fois déposées sur le sol, les meules recevaient un travail de finition destiné à les aplanir, à les rendre parfaitement rondes et à les doter d’un œil. Façonner des meules constituait un art à part entière, que seuls des artisans spécialisés et particulièrement habiles étaient capables d’exercer : les maîtres meuliers.Extraire des meules pesant souvent une tonne puis les descendre de la montagne était un véritable exploit. À une époque où le pain constituait l’aliment principal de la population, la meulière des Dauphins montre à quel point les sociétés passées pouvaient accomplir des efforts inouïs pour le rendre à la fois beau et sain. Cette carrière constitue un monument de l’histoire du travail, de la vie quotidienne et de notre patrimoine alimentaire.

Bibliothèque municipale de Grenoble
Les sentiers thématiques de Chartreuse

Au temps où les moulins broyaient le grain, les meuniers utilisaient des meules taillées dans des pierres aux propriétés particulières. Ces pierres provenaient de carrières spécifiques, les meulières. Particulièrement riche en la matière, la Chartreuse en possédait plus d’une dizaine dont cinq atteignirent une taille industrielle et expédièrent leur production à 100 kilomètres à la ronde. Le sentier de la meulière des Dauphins vous invite à découvrir l’une d’entre elles, datant du Moyen Âge.

Le sentier de la meulière des Dauphins à Mont-Saint-Martin

Action initiée par l’université Pierre Mendès France, le Laboratoire de Recherche Historique Rhône-Alpes (LARHRA, CNRS), la Communauté de Communes du Balcon Sud de Chartreuse et le Parc naturel régional de Chartreuse, financée dans le cadre du programme européen LEADER+.
Conception et réalisation : Philippe Tur – philsteph.tur@wanadoo.fr • Illustrations : © Thibaud Guyon – Médiéval. Lyon • Photos : Philippe Tur, Alain Belmont • Impression : Imprimerie du Pont de Claix – 04 76 40 90 38 • septembre 2006
Les sentiers thématiques de Chartreuse Mairie de Mont-Saint-Martin Le Village
38120 Mont-Saint-Martin
Tél. 04 76 56 14 41 Fax : 04 76 56 14 42 courriel : mt.st.martin.38@wanadoo.fr
Communauté de Communes du Balcon Sud de Chartreuse Place Victor Jaillet
38950 Quaix en Chartreuse
Tél. 04 76 56 82 08 Fax : 04 76 56 86 93 Courriel : contact@ccbsc.fr
Syndicat d’initiative Balcon Sud de Chartreuse Le Bourg 38700 Le Sappey en Chartreuse
Tel. 04 76 88 84 05 Courriel : info@sappey-tourisme.com www.sappey-tourisme.com
Ouverture le mercredi et le samedi (en matinée pendant les vacances scolaires)

La Meulière des Dauphins. CNRS de Lyon

Elle est perchée dans un endroit invraisemblable, sur un balcon dominant de 1000 m la vallée de l’Isère. Avec son kilomètre de chantiers étirés aux pieds des rochers de l’Eglise dans le prolongement de la Grande Sure, la meulière de Mont Saint Martin compta pourtant parmi les plus importantes de la Chartreuse. Cet ancien site industriel fut achevé en 1327 par le prince du Dauphiné, le Dauphin Guigues VIII. IL resta propriété de la couronne jusqu’à son abandon en 1519. Les meuliers exploitèrent, au prix d’un véritable exploit humain, des gros blocs de brèche calcaire tombés sur les pentes de la montagne. Un sentier aménagé permet de parcourir l’essentiel de ce site et d’en découvrir les secrets. Fronts de taille, meules ébauchées ou accidentées gisant par dizaine sur le sol, collines de déchets de taille, couloirs de descente des pierres, chaussée dallée semblable à une voie romaine, forêt, falaise et vues sur la vallée composant le décor d’une très belle randonnée.
Sur une distance d’environ 4 kms pour un dénivelé de 250 m, il nous faudra, en prenant le temps de lire les bornes explicatives environ 2h pour en faire le tour. Pour tous ceux qui veulent aller y faire un tour il suffit de monter jusqu’au village de St Martin où il est facile de se garer et de suivre le fléchage. Le départ se fait un peu plus haut après avoir fait quelques mètres sur la route goudronnée.

2 pings

  1. Vendredi 15 juin 2012 » Association ASCOP

    […] La meulière des Dauphins à Mont Saint Martin […]

  2. Vendredi 3 août 2012 » Association ASCOP

    […] La meulière des Dauphins à Mont Saint Martin […]

Les commentaires sont désactivés.