↑ Revenir à Infos Santé

Les bonnes résolutions santé auxquelles vous n’aviez (peut-être) pas pensé

http://sante.lefigaro.fr/actualite/2015/01/01/23215-bonnes-resolutions-sante-auxquelles-vous-naviez-peut-etre-pas-pense
Par Soline Roy – le 01/01/2015

Penser, aérer, ressortir le papier, se lever, masser les cœurs et le corps sont quelques-uns des verbes qui pourraient améliorer votre santé en 2015. Suivez le guide

On ne vous fera pas l’injure de vous conseiller de faire du sport, de manger équilibré et d’arrêter de fumer: à moins d’avoir vécu en ermite durant les vingt dernières années, vous êtes probablement au courant que ce sont les trois meilleures manières d’améliorer sa santé. Nous avons cependant listé quelques petits gestes plus souvent oubliés, mais qui peuvent faire du bien en cette nouvelle année…

• Ton cerveau, tu rempliras

Bonne nouvelle: il existe un médicament contre Alzheimer, pas cher, disponible partout et en vente libre, qui présente de nombreux effets secondaires, tous désirables. Nous avons nommé… le jus de crâne! Avoir un bon niveau d’éducation et/ou mener, tout au long de sa vie, une activité intellectuelle aiderait notre mémoire à vieillir moins tôt, grâce à la «réserve cognitive». Si vous n’avez pas (ou plus) le goût des études, un bon livre, une grille de sudoku ou une partie de Cluedo font aussi l’affaire. En 2012, une étude israélo-américaine évoquait une arme était encore plus efficace: la prière (régulière)! Non que Dieu favorise ses ouailles: la prière, expliquait alors le Pr Rivka Inzelberg (Faculté de médecine de Tel-Aviv), «nécessite un investissement de la pensée, c’est sans doute l’activité intellectuelle liée à la prière qui pourrait constituer un facteur de protection ralentissant le développement de la maladie d’Alzheimer». A priori, toutes les religions fonctionnent.

• Ta maison tu assainiras

Ouvrez les fenêtres! Allergènes, polluants et autres bestioles microscopiques envahissent la maison et rien de tel qu’un bon bol d’air (même en ville, et même quand il fait froid), 10 à 15 minutes matin et soir, pour assainir tout ça. Quand on fait le ménage, on veille à ne pas surdoser ses produits ménagers et on a la main légère sur les parfums. Si vous voulez renifler du pin des Landes, allez dans les landes, pour la lavande dirigez-vous vers le Sud ; mais dans votre maison, sachez-le: le propre, ça ne sent rien.

Quant aux feux de cheminée, l’OMS estime que 4,3 millions de personnes meurent prématurément chaque année de la pollution due à «une utilisation inefficace de combustibles solides». Certes, en France on cuisine rarement dans l’âtre, mais les foyers ouverts génèrent une quantité importante de particules fines. Alors on met la pédale douce sur tout ce qui brûle à la maison.

• Ton smartphone tu rangeras, tes livres en papier tu ressortiras

Il nous empêche de surveiller efficacement notre progéniture, est source de stress, nous distrait au volant… Bref, le smartphone semble avoir juré notre perte. Et avec ses copines les tablettes tactiles il menace même notre sommeil. «Gare aux liseuses électroniques», titrions-nous récemment. De nombreuses chercheurs ont montré que les écrans rétro éclairés (en gros, tous ceux qui émettent de la lumière en direction de l’utilisateur) utilisés le soir favorisent l’insomnie en empêchant la sécrétion de mélatonine, hormone nécessaire à l’endormissement. Selon la dernière étude en date, publiée dans les comptes rendus de l’académie américaine des sciences (PNAS), l’horloge interne des adeptes de l’écran vespéral est même décalée d’une heure trente. De quoi être grognon toute la journée… Le reste de la journée, l’abus d’écran saperait le moral des enfants et maltraiterait nos yeux, les consoles de jeu créeraient de nouvelles tendinites… Bref, rien que de bonnes raisons pour continuer à acheter du papier!

• Au boulot, debout tu travailleras

30 minutes d’activité physique ou 10.000 pas par jour, on connaît, même si l’on ne pratique pas toujours. Mais rien ne sert de courir si on ne se lève pas à point. «Aujourd’hui, on différencie l’inactivité physique et la sédentarité, qui est le fait de rester assis, nous expliquait il y a un an le Pr François Carré, cardiologue du sport à l’université Rennes-I et auteur de «Danger sédentarité» (Cherche-Midi). Les gens qui restent le plus longtemps assis dans la journée ont un niveau d’inflammation et de stress oxydant plus élevé, ce qui favorise diabète, hypertension, cholestérol, etc. Et cela indépendamment du niveau d’activité physique réalisé par ailleurs.» Même hors de la salle de sport, on s’efforce donc de décoller de temps à autres son derrière de la chaise: passer quelques heures de la journée debout permettrait même de réduire jusqu’à 34 % le risque d’insuffisance cardiaque!

• À sauver des vies tu apprendras

Parce qu’on n’a pas toujours un défibrillateur automatique sous la main, apprendre l’art des premiers secours pourra faire de vous un héros si vous êtes témoin de l’une des 30.000 à 50.000 morts subites qui surviennent chaque année en France, souvent à domicile. Car en cas d’arrêt cardiaque, et faute de massage, «en moins de 5 minutes les dégâts au cerveau sont considérables», affirmait récemment au Figaro le Pr Bruno Levy, réanimateur au CHU de Nancy. Pourtant, de nombreux organismes délivrent des formations aux premiers secours peu gourmandes en temps et en argent, voire gratuites pour les formations non diplômantes.

• L’amour plus souvent tu feras

Rien de plus simple pour s’assurer de la santé cardiaque (voire mentale) de son homme que de vérifier la qualité de son érection. En outre, et selon la très sérieuse Association américaine des cardiologues, avoir une activité physique, notamment sexuelle, régulière réduit le risque d’accident cardiaque. Quant à la traditionnelle migraine, il faudra trouver un autre argument car l’orgasme, en libérant des endorphines dans le cerveau, serait un puissant antidouleur. Pas question pour autant de faire ça n’importe où, n’importe quand et avec n’importe qui: d’abord, les maladies sexuellement transmissibles, au premier rang desquels le sida, menacent toujours. Et puis l’infidélité est risquée: les hommes seraient plus souvent victimes de mort subite lors d’une relation adultère.